Test salivaire cannabis : comment cela se passe ?

Test salivaire cannabis

Toutes les drogues contiennent des substances à effet psychotrope. Elles agissent sur le système nerveux et modifient certaines réactions biochimiques vitales. Cette modification altère les fonctions perceptives, et vous commencez à voir des hallucinations. Cela mène souvent à des comportements violents, à des accidents ou à une mort subite. Ainsi, des tests salivaires sont devenus obligatoires pour protéger l’ordre public. Ils permettent de savoir, si vous avez consommé de la drogue.

Quels sont les différents types de drogue détectés par les tests salivaires ?

Le concept de la drogue ou stupéfiant désigne une molécule naturelle ou synthétique présentant un effet psychotrope. Si vous en prenez, la molécule va se retrouver dans plusieurs endroits de votre corps. Des analyses du sang, de l’urine ou de la salive suffisent à la mettre à découvert.

Les tests salivaires sont donc des techniques qui prouvent l’existence d’une molécule de drogue dans votre salive. Ils sont fabriqués à partir de réactifs chimiques qui réagissent immédiatement dès que la molécule ciblée est en présence. Selon ces réactifs utilisés, vous avez des matériels détectant 1 à plus de 5 drogues. Le test salivaire THC par exemple prouve l’existence du tetrahydrocannabidiol, la drogue trouvée dans le cannabis. Mais selon le fabricant, il arrive à déceler la présence des drogues suivantes avec une précision très élevée :

  • Le THC et l’héroïne à 10 ng/ml
  • La cocaïne à 20 ng/ml
  • L’amphétamine à 25 ng/ml
  • La métamphétamine à 50 ng/ml

Le nanogramme (ng) est un sous-multiple du gramme. Sachez que 1 ng est égal à un millionième de milligramme. Ainsi, une moindre trace de drogue dans votre salive est détectable par ces matériels. De plus, l’organisme prend du temps pour évacuer ces stupéfiants. Dans le cas du thc, celui-ci demeure toujours dans votre bouche dans un délai de 4 à 8 heures après sa consommation. Pour avoir plus d’informations sur le pouvoir détecteur de ce test, consultez le site www.planposey.fr.

Comment se déroule le test salivaire THC ?

Le test salivaire THC est un matériel qui possède une languette. Lorsque l’agent compétent (gendarme, police, etc.) vous intercepte, il va recueillir votre salive au moyen de la languette. Les réactifs détecteurs vont alors commencer à réagir avec les molécules ciblées et celles de votre bouche. Au bout de quelques minutes, des signes visuels s’affichent sur l’outil. Pour connaître le résultat, il faut déchiffrer les marques observées, grâce aux consignes fournies par le fabricant. Pour certains modèles par exemple, la présence de barre rouge est synonyme de résultat négatif. Mais pour d’autres, il peut s’agir d’un résultat contraire.

Pour les modèles à détection multiple, vous verrez sur la languette la dénomination des drogues suivant des colonnes. Le résultat se lit selon les réponses du matériel dans chaque colonne. Ainsi, il est possible d’identifier quel type de drogue a été ingéré. Mais il faut retenir que ce bilan est purement qualitatif. Vous êtes donc en mesure de prouver la consommation de stupéfiants. Toutefois, la connaissance de la quantité absorbée vous échappe.

Ces tests salivaires THC sont obligatoires. Que vous soyez à l’arrêt ou en marche, en deux-roues ou en voiture, vous devez le faire lorsque l’agent vous le demande.

Que se passe-t-il si vous refusez le test salivaire THC, ou si vous contractez des résultats positifs ?

Si le résultat est négatif, le contrôle routier s’achève immédiatement. Cependant, des sanctions s’imposent s’il est positif. D’abord, les forces de l’ordre vont confisquer votre permis de conduire. Et elles procéderont à un second test qui peut être sanguin ou urinaire. Les prélèvements sont envoyés au laboratoire pour déterminer la quantité de drogue absorbée. Au bout de ces deux tests, vous risquez des sanctions diverses comme :

  • Une amende de 4 500 euros
  • Un retrait de 6 points au permis de conduire
  • Un emprisonnement de 2 ans
  • La suspension du permis de conduire ou l’annulation avec interdiction d’obtenir un nouveau permis dans une durée de 3 ans maximum
  • L’immobilisation ou la confiscation du véhicule
  • L’obligation d’accomplir des stages de sensibilisation routière à propos du danger des stupéfiants

Si vous refusez le test salivaire THC, vous risquez de subir les mêmes sanctions que si vous étiez positifs.

Qu’en est-il du CBD, est-il détecté par les tests salivaires THC ?

Le cannabidiol (CBD) est une molécule issue du cannabis. Contrairement au THC, il ne présente pas d’effet psychotrope. Ainsi, il ne figure pas sur la liste des produits à soumettre à un test salivaire. Même si vous en prenez, vous ne risquez rien.

Cependant, il faut que le produit à base de CBD suive les normes. En France, il ne doit pas comprendre un taux de THC dépassant les 0,2 %. Pour éviter donc de tomber dans des problèmes judiciaires, prenez du temps à vérifier la certification de ce taux. Elle doit être fournie par un laboratoire agréé par les autorités et les organismes compétents.

Il est aussi recommandé de faire vous-même votre test salivaire THC. Le matériel est disponible en pharmacie et dans des sites spécialisés. 

Les bienfaits de l’huile de CBD pour la santé
Les gummies bio, une option de plus en plus populaire !